Les Archives des Actus

lundi 28 avril 2014
Gare Lorraine TGV : reconquérir les dessertes vers l’Allemagne

Gare Lorraine TGV : reconquérir les dessertes vers l’Allemagne

La mise en service de la 2ème phase de la LGV Est Européenne, prévue au printemps 2016, aura des impacts sur les dessertes TGV actuelles. A quelques semaines de la fin des négociations, le CESEL maintient sa vigilance pour que la Lorraine ne soit pas oubliée.

Dans une lettre adressée au Préfet de la Région Alsace, le CESE de Lorraine, par la voix de son Président, Roger Cayzelle, attend des réponses concrètes sur les évolutions prévues de l’offre de dessertes TGV en Lorraine, particulièrement en direction de son voisin d’Outre-Rhin.

Lors de la mise en service de la 1ère phase de la LGV Est Européenne, la Lorraine a effectivement perdu ses liaisons directes avec l’Allemagne au départ de Metz et Nancy (Paris-Francfort via Metz et Paris-Munich via Nancy). Jusqu’en décembre 2009, la région bénéficiait encore de l’arrêt d’un ICE Paris-Francfort en gare Lorraine TGV, mais depuis la fin de cette « expérimentation », les trains pour l’Allemagne ne peuvent être pris qu’à Forbach ou à Strasbourg.

A l’instar d’autres acteurs lorrains, dont le Conseil Régional et les quatre Conseils Généraux, le CESEL avait déploré les mauvaises conditions dans lesquelles s’était tenu le 1er essai (desserte non indiquée sur le site de la SNCF). Fort de ce constat, relayé par le rapport de la Chambre Régionale des comptes de Lorraines, le CESEL demande une nouvelle expérimentation de desserte de la gare Lorraine TGV par un Paris-Francfort, ainsi qu’un Paris-Stuttgart-Munich.

La SNCF ne peut continuer à refuser cette demande sur la base des mauvais résultats d’une expérimentation quelque peu faussée. La 2ème phase de la LGV Est devait d’ailleurs être l’occasion de remettre à plat les liaisons de la Lorraine avec l’Allemagne : c’est ce que demande le CESEL.

Le rapprochement de la France et de l’Allemagne est le fondement même du projet. La Lorraine est au cœur de ces relations franco-allemandes, c’est pourquoi la gare Lorraine TGV doit redevenir la porte d’entrée ferroviaire régionale. Il en va du positionnement de la Lorraine en Europe, à l’heure où les coopérations et mobilités transfrontalières sont plus que jamais nécessaires à son développement. (Photo : Pascal Bodez- Région Lorraine)

Courrier au Préfet de la Région Alsace
 
Toutes les actualités
 
La Région Lorraine